Pour qui ?

Pour qui ?2017-05-09T11:07:03+00:00
[mk_page_section bg_color=”#ddd3c7″ bg_position=”center top” bg_stretch=”false” enable_3d=”false” speed_factor=”4″ bg_video=”no” video_opacity=”0.6″ min_height=”340″ padding_top=”0″ padding_bottom=”10″ margin_bottom=”0″ first_page=”true” mp4=”https://cabinet-osteopathe-paris.com/wp-content/uploads/2014/09/Mon-film.m4v” attachment=”scroll”][vc_column width=”1/1″][/vc_column][accordions container_bg_color=”#ddcfb1″ container_txt_color=”#0b6bbf”][accordion title=”Le nourrisson :”][vc_column_text margin_bottom=”30″]Le premier traumatisme subit par le bébé est la naissance. Pendant la vie intra utérine et au moment de l’accouchement, le corps du bébé va subir de nombreuses contraintes en compression. Celles-ci peuvent rester inscrites dans les tissus de l’enfant, sous forme de tensions pouvant par la suite lui occasionner des symptômes divers.



Après la naissance, il est conseillé d’amener votre enfant chez l’ostéopathe afin de faire une séance de contrôle, un bilan. Un accouchement difficile, une extraction instrumentale (forceps, ventouse, spatules), une césarienne (programmée ou non), une circulaire du cordon autour du cou du bébé, sont autant de signes qui doivent vous inciter à consulter votre ostéopathe.

Pensez à apporter le carnet de santé de votre enfant.

Quand consulter ?

• Troubles neuro végétatifs: pleurs fréquents, troubles du sommeil, énervements, etc.
• Troubles digestifs: coliques, constipation, RGO, régurgitations, etc.
• Troubles ORL: succion difficile, bronchiolite (en complément du traitement médical et kinésithérapeute si besoin), otites à répétition, laryngite, rhinite, etc.
• Troubles musculo-squelettiques : plagiocéphalie (déformation du crâne, tête plate, asymétrie de la face), torticolis congénital (le bébé ne tourne la tête que d’un coté), etc.[/vc_column_text][/accordion][accordion title=”L’enfant :”][vc_column_text margin_bottom=”30″]

Les empreintes des déformations crâniennes de la naissance non traitées peuvent avoir des effets sur la santé globale et le processus de croissance de l’enfant.

  Pensez à apporter le carnet de santé de votre enfant.

Quand consulter ?

• Infections à répétition, allergies, asthme, etc.
• Otites à répétition.
• Sinusites, nez bouché.
• Hyperactivité et difficulté de concentration.
• Maux de tête réguliers.
• Accompagnement d’orthodontie, port d’un appareil dentaire.
• Chutes, foulures, fractures, etc.
• Douleurs de croissance.

Par ailleurs, l’ostéopathie peut améliorer la qualité de vie des enfants qui souffrent de pathologies lourdes (autisme, Infirmes Cérébraux Moteurs, handicaps, etc.).

[/vc_column_text][/accordion][accordion title=”L’adolescent :”][vc_column_text margin_bottom=”30″]

L’adolescence est une périodes durant laquelle le corps subit d’importantes transformations. L’ostéopathie va accompagner l’adolescent dans sa croissance pour éviter que des tensions s’installent suite à des contraintes extérieures. Les mauvaises postures (port du cartable, position au bureau…), des chutes multiples, le sport intensif, la nécessité d’appareillage dentaire, le port de semelles sont de nombreuses causes pouvant entrainer des déséquilibres dans la croissance.

Quand consulter ?

• Bilan.
• Douleurs de dos.
• Scoliose.
• Pratique sportive.
• Accidents liés à la vie quotidienne.
• Port d’appareillage dentaire.
• Port de semelles orthopédiques.
• Troubles de la sphère digestive
• Troubles de la sphère ORL.

• Etc.

[/vc_column_text][/accordion][accordion title=”L’adulte”][vc_column_text margin_bottom=”30″]

Les maux de dos restent les motifs les plus fréquents. Activités sportives, mauvaises postures au travail, stress, surmenage, fatigue, etc … sont autant de facteurs favorisant l’apparition de gênes fonctionnelles qui empoisonnent votre quotidien. Vous avez ces douleurs depuis des mois et ne supportez plus de prendre des anti douleurs et myorelaxants qui ont tendance à vous fatiguer davantage ou à réveiller les douleurs lors de l’arrêt du traitement… Si lesexamens médicaux n’ont rien décelés… L’ostéopathie pourra alors une bonne alternative qui prendra en charge vos douleurs pour en trouver la cause et vous soulager de façon durable.



N’oubliez cependant pas que la médecine ostéopathique se veut complémentaire de la médecine allopathique et n’est en aucun cas un substitut. Aucun traitement médical en cours ne doit être interrompu lors d’un traitement ostéopathique. Votre médecin traitant et votre ostéopathe travaillent en partenariat afin de vous apporter le traitement le mieux adapté.

Quand consulter ?

• Troubles musculo-squelettiques : entorses, tendinites, douleurs articulaires, pubalgies, cervicalgies, torticolis, dorsalgies, lombalgies, lumbagos, costalgies, douleurs coccygiennes, douleurs liées au stress, toute douleur à la suite d’un traumatisme important (sportif, accident de la circulation, etc.).
• Troubles neurologiques : sciatiques, cruralgies, névralgies cervico-brachiales, névralgies faciales, névralgie d’Arnold, neuropathies diverses, etc.
• Troubles neuro végétatifs : stress, angoisse, anxiété, états dépressifs, spasmophilie, irritabilité, troubles du sommeil, etc.
• Troubles circulatoires : troubles circulatoires des membres inférieurs et supérieurs, congestions veineuses, hémorroïdes, oedèmes, suivi après chirurgie cardio-vasculaire, etc.
• Troubles digestifs : acidité gastrique, hernie hiatale, reflux gastro-oesophagien (RGO), flatulences, ballonnements, troubles digestifs, troubles hépato-biliaires, constipation, diarrhée, colite spasmodique, tensions nerveuses, etc.
• Troubles gynéco-urinaires : suivi de grossesse, syndrome post-partum, énurésie, incontinence, cystite, troubles de la ménopause, douleurs fonctionnelles du petit bassin, dyspareunie (douleurs pendant les rapports sexuels), prostatite, etc.

• Troubles ORL et pulmonaires : rhinites, sinusites chroniques, asthme, déséquilibres, vertiges, céphalées (maux de tête), migraines, acouphènes, troubles de la déglutition, etc.

 

[/vc_column_text][/accordion][/accordions][/mk_page_section]