VOTRE ARTICLE

VOTRE ARTICLE

Prendre rdv en ligne

L’équilibre acido-basique : une hygiène de vie quotidienne

L’extrême importance de la “dynamique acide-base”

 aliment acide

Il est important de préciser à nouveaux que le but de cet article est avant tout de vous sensibiliser. La prise de conscience est l’étape la plus importante dans toutes démarches de santé.

Tout le monde connaît la sensation, le goût “piquant”, de l’acidité, et celui âcre et fade des produits alcalins.

Tout milieu, quel qu’il soit, se situe quelque part sur une échelle acidité / alcalinité, et les tissus de notre organisme n’échappent pas à cette règle.

 

Le pH

Le seul problème, c’est que notre corps, programmé pour vivre dans un parfait équilibre, ne tolère que de très petits écarts en amont ou en aval de cet équilibre, et que tout écart important peut provoquer de graves troubles de la santé. Le degré d’acidité ou d’alcalinité d’une substance se mesure en pH (potentiel Hydrogène)
L’échelle de mesure va de 0 (totalement acide) à 14 (totalement basique). A 7 le pH est neutre

Les extrêmes limites du pH de notre organisme sont comprises entre 5 et 9.

Le pH du sang doit impérativement rester entre 7,32 et 7,42. En dehors de ces limites, il n’y a pas de vie possible, toute variation vers le haut ou vers le bas aura des conséquences dramatiques pouvant aller jusqu’à la mort.

Le pH urinaire d’une personne correctement nourrie et en bonne santé va se situer entre 6,5 et 7,5.

Le pH de la peau est de 5,2.

La digestion se fait également dans un pH particulier, suivant l’aliment ingéré, ce qui rend si important le choix des associations alimentaires, et l’ordre de consommation des divers aliments.

 

Dans notre civilisation moderne, la tendance à l’acidification est générale.

La malnutrition (mauvaise qualité des aliments et mauvaises habitudes alimentaires), la suralimentation, le stress, les pensées négatives, l’agressivité et les excès de toutes sortes …. favorisent cette acidification de l’organisme.

L’hyperacidité de l’organisme est l’une des causes principales de la plupart des maladies métaboliques !

Un excès d’acidification du sang étant totalement impossible, notre organisme dispose de “systèmes tampons” qui lui permettent de maintenir le pH du sang à sa valeur obligatoire, et pour cela, il va être obligé d’aller “piller” dans les autres organes pour y prendre les produits alcalinisants dont il a besoin.

Lorsque le niveau de calcium dans le sang diminue de seulement 3% au-dessous du pH idéal, le corps puise dans les substances minérales alcalines présentes dans les réserves : os, cartilages, dents, etc…
On comprend donc qu’après des années d’excès d’acidité, la déminéralisation s’installe, et que l’arthrose, l’ostéoporose ou des caries dentaires se manifestent, troubles étroitement liés à l’acidification de l’organisme.
Un excès d’acides entraîne toujours une déminéralisation !

En rétablissant l’équilibre “acide-base”, on peut freiner la progression d’une arthrose ou d’une ostéoporose.

Pour régénérer un os ou un cartilage déminéralisé, il est indispensable de rétablir l’équilibre acido-basique, sinon la déminéralisation va continuer. Pour obtenir un résultat satisfaisant, une bonne hygiène alimentaire et hygiène de vie sont nécessaires, ce qui veut dire que chacun doit personnellement prendre conscience de la nécessité absolue d’améliorer sa nourriture et de son mode de vie afin de reprendre la responsabilité de sa santé en main.

Lutter contre un excès d’acidification de notre organisme devrait être au tout premier plan de toutes nos préoccupations de santé.

 

Quelques effets de l’excès d’acidité de l’organisme :

La liste des maux causés par un excès d’acidité chronique est interminable :

– crises de gouttes, rhumatismes, arthrite, polyarthrite, arthrose, ostéoporose….
– inflammation des tissus
– aphtes sur les lèvres et dans la bouche, fissures au coin des lèvres
– renvois acides (régurgitations), brûlures d’estomac, ulcères,
– calculs rénaux et vésicaux, – problèmes de peau (boutons, eczéma, herpès), varices
– rhumes, sinusites, otites, bronchites chroniques – maux de tête et migraines
– douleurs sciatiques
– sensation de brûlure ou de démangeaisons de l’anus
– crampes musculaires
– une baisse du système immunitaire
– de la fatigue, un manque constant d’énergie
– de la frilosité, de la dépression
– une sensation de membres lourds
– de la nervosité, de l’irritabilité, etc…

 aliment acidose

L’organisme peut s’acidifier de différentes manières :

Par notre mode de vie : pensées négatives, colère, violence, stress, surmenage, manque de sommeil, fatigue, mauvaise oxygénation des cellules, manque de mouvement, etc…
– par la surconsommation d’aliments acides et/ou acidifiants
– par un manque d’aliments alcalins
– par les excès alimentaires en général

Lors de la digestion des protéines d’origine animale, celles-ci sont transformées en acides urique, phosphorique, sulfurique, etc… qui, par la suite, seront éliminés par les reins.
Lors d’une surconsommation de ces protéines, le corps n’arrive plus à suivre le travail d’élimination des acides.

Suite à une surcharge et une incapacité de neutralisation, ceux-ci seront stockés dans divers endroits de notre organisme : tissu conjonctif, articulations, muscles… avec pour résultat un encrassement lent mais sûr de notre corps.

Toute nourriture de mauvaise qualité ou consommée en excès produira un bon nombre d’acides, avec le même résultat. C’est simplement une question de temps jusqu’à ce que les premiers symptômes de rhumatismes ou d’autres maladies apparaissent.

La digestion se fait également dans un pH particulier suivant les aliments ingérés. C’est la seule, mais très importante raison des “associations alimentaire”.

La digestion commence dans la bouche, avec la salive : pH neutre 7 à 8.
La digestion des féculents et hydrates de carbone se fait en milieu basique (pH 7 à 9), celle des protéines dans un milieu très acide (2 à 4).
On voit donc que l’association hydrates de carbone / protéine (pates / viande) n’est pas idéale.
Le lait et les fromages sont très acidifiants et très incompatibles avec le pain.
Citron, vinaigre, tomate et vin sont incompatibles avec les féculents mais compatibles avec les protéines…

La consommation quotidienne de viande est un excès regrettable, favorable au dépôt d’acide urique dans les articulations. Un cocktail quotidien de viande + produits laitiers devient explosif au fil des années.

Les fruits, aliments essentiels, peuvent devenir dangereux consommés en mauvaise association. Ils doivent toujours être consommés loin des repas, JAMAIS pendant un repas, ni en fin de repas (totalement incompatible).

Une association très répandue mais particulièrement désastreuse pour les enfants chez qui elle provoque des désordres ORL importants (otites, rhinites, bronchites, bronchiolites, angines) : un repas de féculents (riz ou purée par exemple) et un yaourt sucré en dessert. Le mélange féculent / yaourt est incompatible, et le mélange féculent / sucre est également incompatible.

Cela donne une double incompatibilité majeure, et des problèmes ORL fréquents …

 

Comment rétablir l’équilibre acido-basique ?

– en diminuant l’apport d’aliments acides ou acidifiants.
– en augmentant la consommation des aliments crus, tout en respectant sa propre capacité métabolique à l’égard des crudités.
– en augmentant l’apport d’aliments alcalins.
– en mangeant lentement, consciemment, dans le calme et en mâchant bien les aliments (ceci les rend plus alcalins).
– en améliorant la qualité de vie par une recherche sur le sens de l’existence et celui de la maladie.
– par des exercices de respiration, promenade dans la forêt ou en montagne.
– par d’autres activités sportives et harmonieuses.
– par l’apport d’un remède alcalinisant naturel (en cas de nécessité).
– en suivant une cure de désintoxication une, deux ou plusieurs fois par année pour régénérer le corps et l’esprit.

Mais la première des choses à faire, est de choisir ses aliments dans la liste des aliments alcalinisants, d’éviter le plus possible tous les aliments acidifiants, et d’être très sérieux dans la continuité.

Dans les cas d’acidité très prononcée, il peut être nécessaire de prendre certains produits naturels (plantes, minéraux) alcalinisants. Mais soyez très prudents avec les médicaments généralement prescrits pour lutter contre l’acidité, ils présentent en général une toxicité importante (métaux lourds).

On en revient toujours au principe de base : il n’existe pas de produit miracle pour rétablir un équilibre détruit par des mauvaises habitudes (alimentaires et de style de vie), mais une prise de conscience et une action sur le long terme.

L’oxygénation, la marche au grand air, l’exercice physique, les séjours en altitude, toute activité qui favorise le métabolisme en général et accélère le rythme respiratoire permet d’augmenter l’élimination des acides faibles et contribue ainsi à une désacidification de l’organisme.

Une journée au grand air provoque une acidification des urines, qui provient d’une part de l’augmentation du métabolisme musculaire, producteur d’acide lactique, et d’autre part de l’augmentation générale du métabolisme de base. L’oxygénation oxyde de nombreux acides tissulaires et permet de les éliminer par les reins.

Attention à la “cure de citron”. C’est un excellent moyen de corriger une acidose chronique pour un organisme sain, mais elle ne sera pas favorable et aura même l’effet inverse (déminéralisation) chez une personne ayant un métabolisme lent ou faible.

 ph aliments acides
 

Combien de temps faudra-t-il pour désacidifier l’organisme ?

Il est difficile de répondre à cette question car tout dépend du terrain.

Pour une personne ayant une grande accumulation d’acides, il faudra certainement plusieurs mois, à condition que la nourriture consommée soit parfaitement choisie, et que le mode de vie soit équilibré.
La prise de certains produits naturels alcalinisant peut considérablement accélérer le processus, et les résultats sur le bien-être et l’amélioration de la santé seront très rapidement sensibles.

Encore une fois, attention aux “médicaments” (chimiques) proposés pour corriger l’acidification :
Aucun de ces produits n’est sans effets secondaires important, ils présentent tous une forte présence de métaux lourds toxiques, et donc toujours des conséquences néfastes pour la santé globale.

 

Voici à titre d’exemple, une liste des principaux aliments à réaction acide et alcaline dans le corps humain :

http://www.afim.qc.ca/downloads/liste_aliments_acides.pdf

2018-03-26T21:26:12+00:00