VOTRE ARTICLE

VOTRE ARTICLE

Prendre rdv en ligne

Ostéopathie et le sommeil de bébé

Un bébé, ça dort. Beaucoup. Normalement.
Le sommeil du nouveau-né et de l’enfant, comme chez l’adulte, est très complexe. Il dépend de nombreux facteurs intrinsèques mais aussi extrinsèques. C’est pour l’ostéopathe comme pour nombre de professionnels de santé, un indicateur important de la santé du jeune patient.

 

 

Un sommeil de qualité permet à votre enfant de ne pas accumuler la fatigue des périodes d’éveil et de grandir dans un schéma de croissance harmonieux (marche, langage, mémorisation, concentration, etc.)
Si le sommeil de votre bébé est “chaotique” plusieurs approches, traitements naturels peuvent y remédier, dont l’ostéopathie.
 Focus sur le sommeil de bébé et l’ostéopathie :

 

 

Les troubles du sommeil chez le nourrisson :

Le sommeil est vital pour le corps humain. Lorsque nous dormons, notre conscience est suspendue et certaines fonctions ralentissent, notre corps se régénère.
Adulte, nous alternons éveil et sommeil sur une période qui dure 24 heures : nous vivons sur un rythme circadien. Le nouveau-né alterne ces mêmes états mais sur une période qui dure 5 à 6 heures. A tout âge, le sommeil est constitué d’un enchaînement de cycles.

Durant les 6 premiers mois de sa vie, le nourrisson quitte progressivement son rythme pour arriver au rythme circadien. Ceci se fait naturellement, à la vitesse du bébé. A ces âges donc, les éveils nocturnes correspondent à des phases de réel éveil où l’enfant a besoin d’être nourri etc. L’enjeu est de respecter ce rythme tout en encourageant la transition qui s’effectue.

Entre 6 mois et 2 ans, le rythme jour/nuit devient de plus en plus établi. Le bébé dort toujours beaucoup mais fait des siestes la journée et commence à faire des nuits complètes.
Les difficultés d’endormissement sont liées principalement au fait que le bébé prend conscience de son entourage et teste ses limites.
Les éveils nocturnes sont dus au fait que l’enfant n’est pas capable de faire sa transition automatique entre les cycles de sommeil et se réveille pour passer d’un cycle à un autre. A cet âge, 40 à 60% des enfants se réveillent une fois par nuit ; 20% se réveillent plusieurs fois. Normalement il reste calme et se rendort tout seul, mais pas toujours.

 

 

Sommeil de bébé : pourquoi consulter un ostéopathe ?

Les nuits blanches ou entrecoupées, vous vous y attendiez.
 Mais pas autant. Ou pas aussi longtemps.
 Vous pensiez que les siestes en journée combleraient l’écart.
Mais certains bébés n’ont pas un sommeil paisible ou dorment peu. Cela peut être causé par une multitude de facteurs, dont la plupart sont pris en charge par l’ostéopathie.

Les troubles du sommeil étant courants chez les bébés, on se fie aux repères de la prise de poids et du développement cognitif normal pour s’assurer que l’enfant ne souffre pas outre mesure.
Après une visite pédiatrique, il est judicieux de consulter en ostéopathie. En effet l’ostéopathe apporte une solution supplémentaire par son traitement et les conseils qu’il ajoute. De plus, les troubles du sommeil chez les bébés sont très souvent liés à d’autres troubles qui pourront être traités en ostéopathie : régurgitations, colique, etc.

 
Quel traitement ostéopathique ?

Durant le sommeil le corps se régénère et chez le bébé, il grandit. Les structures du corps doivent donc être libres. Si ce n’est pas le cas, les tensions peuvent se faire ressentir la nuit et gêner l’enfant lorsqu’il se réveille entre 2 cycles.
 Chaque cas est unique et l’ostéopathe, grâce à un examen manuel très doux, analyse les déséquilibres présents chez votre bébé. L’intervention se fait par des manipulations appropriées.

 

 

A quel moment peut-on parler de trouble du sommeil chez le bébé ou nourrisson ?

Le sommeil est réparateur. C’est une fonction vitale pour vous, mais aussi pour votre bébé.
 D’ailleurs, sa 1ère année, l’activité favorite de bébé est de dormir. Cela occupe plus de 50% de son temps. Normalement.
Si votre bébé dort peu ou mal, sachez que lui aussi en souffre. Il accumule, comme vous, des signes de fatigue et a besoin de récupérer.
Pour bien grandir, il a besoin de bien dormir.

Mais comment savoir si votre bébé a un trouble du sommeil ? Il est souvent difficile de juger avec exactitude si votre bébé ne dort pas assez, ou mal.
 Hormis ses pleurs, son énervement apparent, et votre fatigue qui s’accumule, voici quelques points qui vous permettront de confirmer si il y a un problème de sommeil chez votre bébé.

 

Bébé de moins de 6 mois

Les 6 premiers mois peuvent être difficiles, et c’est normal.
 Bébé peut se réveiller plusieurs fois par nuit, car il a faim principalement.

3 signes à surveiller pour détecter un réel trouble du sommeil :
– votre bébé se réveille sans raison apparente plusieurs fois par nuit
– il a des difficultés à s’endormir, vous êtes par exemple obligé de le bercer ou le garder dans vos bras pour qu’il s’endorme
– que ce soit en journée, ou la nuit, votre bébé devrait pouvoir enchaîner des cycles de sommeils successifs

Conseils pour aider le bébé à faire ses nuits :
Il faut aider le nourrisson à installer et synchroniser son horloge circadienne. Il s’agit d’indiquer au bébé qu’il y a un rythme d’alternance jour/nuit de 24 heures :
• Lorsqu’il dort la journée, laissez une veilleuse ou une faible lumière filtrer ; la nuit, n’allumez pas toutes les lumières, notamment lors des tétés nocturnes.
• Établissez une régularité dans les horaires de ses levers, repas, promenades, départ à la crèche etc. Ils constituent des points de repère.

 

Bébé de 6 mois et plus

Un bébé qui se réveille la nuit, de temps en temps, c’est normal. Même si ça n’est effectivement pas idéal.

Si vous avez un doute, voici les signes à surveiller :
– les réveils nocturnes sont fréquents plus de 2 à 3 fois par nuit
– votre bébé se réveille alors qu’il ne semble pas avoir faim
– il reste éveillé plus d’une demie heure à chaque fois
– ces réveils nocturnes sont répétitifs sur plusieurs jours par semaine
– ces nuits entrecoupées durent depuis plusieurs semaines

Conseils pour aider le bébé à se rendormir lors des éveils nocturnes :
• Ces éveils n’étant pas anormaux, il est idéal de respecter ces moments sans intervenir. L’enfant apprend à se rendormir seul.
• Si l’enfant pleure et si les crises perdurent, posez la main sur lui en signe de réconfort, parlez-lui. Dans la mesure du possible, ne le sortez pas de son lit.
• Normalement un enfant à partir de 6 mois n’a pas besoin de manger la nuit. Si toutefois ce rituel le calme, donnez lui le biberon en visant la diminution progressive des doses.
• Vérifiez que la chambre de votre enfant est à une température confortable et que les sources lumineuses ou sonores sont minimes.

Conseils pour pallier les difficultés d’endormissement :
• Préparez l’endormissement au calme, attention aux écrans.
• Instaurez un rituel de coucher : veilleuse, berceuse, lecture…
• Sortez de la chambre à reculons.
• La technique de fading peut être utile.

 

Enfant de 3 ans

On considère que c’est aux alentours de 3 ans, qu’un enfant aura trouvé un rythme de sommeil stable. L’âge auquel il rentre en général en maternelle.
 Mais ce nouveau rythme, le rythme scolaire peut venir perturber le sommeil de votre enfant.

Plusieurs facteurs peuvent chambouler cet équilibre fragile :
– sieste à un horaire imposé, et non en fonction de sa fatigue
– accumulation de fatigue due à une concentration nouvelle
– modification de son univers qui peut entraîner des angoisses, cauchemars, etc.

L’entrée à l’école est un moment charnière à beaucoup de niveaux pour un enfant, sommeil compris.

 

 

Un ostéopathe peut-il aider mon bébé à mieux dormir ?

La question revient souvent et le réponse est : oui. Ce motif de consultation est en fait l’un des plus courants en ostéopathie pédiatrique.
Probablement parce que si bébé ne dort pas, c’est toute la famille qui reste éveillée !

 

 

Que fait un ostéopathe pour bébé ? Comment agit-il sur son sommeil ?

Un ostéopathe pour bébé n’utilise que des techniques très douces qui sont sans douleur et sans danger pour votre bébé. Les techniques consistent en de légères palpations et pressions.
L’approche de l’ostéopathie, pour bébé ou non, est toujours globale.
C’est-à-dire qu’au lieu de traiter le symptômes (les difficultés à dormir), votre ostéopathe va directement agir sur ce qui cause ces troubles du sommeil.

 

 

Pourquoi mon bébé dort mal ?

Plusieurs facteurs peuvent être responsables des nuits agitées de votre bébé.
En premier lieu vous devez écarter tous les facteurs environnementaux comme la température, le bruit, ou la luminosité de la pièce.
L’ostéopathe va lui agir sur les gênes ou douleurs qui perturbent votre bébé. Il pourra aussi intervenir sur les facteurs psychosomatiques ou émotionnels.
Voyons ensemble les principaux facteurs qui peuvent entraîner des nuits difficiles pour votre bébé. Et comment un ostéopathe agit.

 

Problème de crâne

Une déformation du crâne, comme la plagiocéphalie, peut entraîner des troubles du sommeil. Plus d’informations ici : L’ostéopathie pour le nouveau-né.

Il est important de traiter toute déformation du crâne chez un bébé le plus tôt possible. Un travail en ostéopathie crânienne permettra d’excellents résultats, qui se ressentiront aussi sur le sommeil de votre bébé.
Un torticolis congénital, ou le syndrome KISS par exemple, peuvent eux aussi être responsables d’un sommeil perturbé.

 

La sphère ORL

La sphère ORL est particulièrement fragile chez les plus petits.
 Otites, canal lacrymal bouché, etc, certaines de ces affections sont répétitives.
Si vous avez repéré des troubles ORL chez votre bébé, ils peuvent être directement responsables de son manque de sommeil.
Là encore il est important d’intervenir le plus tôt possible. L’ostéopathie ORL est particulièrement efficace chez les plus petits.

 

L’accouchement

Certains accouchements peuvent “laisser des traces”.
C’est pour cela que vous entendrez souvent que vous “devez” emmener votre bébé chez un ostéopathe à la naissance. Pour faire un bilan.
Il est vrai qu’un accouchement, surtout lorsqu’il ne se passe pas bien, peut entraîner des tensions, parfois même des troubles, qui peuvent affecter son sommeil.
 Le travail de l’ostéopathe sera donc de lever toutes les tensions accumulées durant l’accouchement.

Plus d’informations ici : Ostéopathie et accouchement.

 

Troubles digestifs

Des coliques, des reflux gastro-oesophagiens (RGO), des ballonnements, ou bien encore la constipation peuvent affecter le repos de votre bébé.

Dans ce cas, votre ostéopathe traitera directement les troubles digestifs responsables des douleurs de votre bébé qui l’empêchent de dormir.
Une attention particulière sera portée à l’alimentation de votre bébé, qui peut être la cause directe d’un sommeil difficile.

Plus d’informations ici : Ostéopathie et digestion.

 

Approche somato-émotionnelle

Le stress n’est pas réservé qu’aux adultes !
 Un bébé angoissé, agité ou nerveux peut être sujet à des troubles du sommeil. Souvent cela se traduit par des cauchemars ou des terreurs nocturnes.
Plusieurs raisons peuvent être à l’origine de ses angoisses. 
Le fameux cap des 8 mois avec son angoisse de la séparation, peut être une période spécialement difficile par exemple.
 Mais d’autres événements peuvent être la cause de cette agitation. L’accouchement en lui même, l’apprentissage de la marche et ses nombreuses chutes, un changement d’environnement soudain, la fin de l’allaitement et le passage au biberon, etc.
L’ostéopathe intervient aussi à ce niveau là en travaillant directement sur les angoisses que votre bébé ne peut pas exprimer autrement que par son comportement.

Plus d’informations ici : Ostéopathie et stress.
Enfin, rappelez-vous qu’un enfant qui dort bien ce sont des parents qui dorment bien. Et parce que votre sommeil est aussi important que celui de vos enfants.

 

N’hésitez pas à demander conseil à votre ostéopathe en cas de doutes ! 

 

Cédric BONNET – Ostéopathe D.O. travaille au cabinet en association avec plusieurs Sage-Femmes pour vous assurer un suivi pluridisciplinaire de qualité.


Also published on Medium.

2018-03-31T15:50:07+00:00